Se libérer des recettes toutes faites et des protocoles pour comprendre le fonctionnement de l’humain. Ma technique, ma vision, mes recherches.

Utilisation-et-fonction-engrenages

Soyez prévenus: Tout ce que je dis ici s’inscrit dans le cadre de la science, il n’est pas question pour moi de vous donner des informations que la science ne comprend pas. La biologie, la physiologie, la neurologie, l’anatomie et  la physique sont des sciences; la kinésiologie, la médecine et toutes les méthodes de changement sont un art… 

Le Rematriçage Neuroconceptuel Intégrale n’emploie aucun protocole enseigné en kinésiologie classique, les protocoles n’y sont pas utilisés. Dans cette vision, tout protocole ou recettes toutes faites sont considérés comme une méthode limitante et limitative bridant tout potentiel de changement et d’expression.

Les protocoles et recettes toutes faites ne sont jamais personnalisés à 100% au cas du client. Ils ne sont autres que des méthodes « miracles » qui promettent la lune et brident le potentiel du client,du praticien et de de la technique. 

Je considère que savoir provoquer l’évolution des comportements devrait être aussi simple que de cliquer sur une souris d’ordinateur pour accéder à un dossier ou de démarrer une application sur son smartphone. Trop de personnes restent dans les limites que les instructeurs leur ont imposé, sans finalement ne jamais explorer d’autres possibilités.

Mes recherches m’ont permis de découvrir des principes qui régissent notre évolution.

De même que l’étude de la structure des techniques protocolaires m’a permis de comprendre leurs trames et d’en extrapoler les principes. Les protocoles et toutes les limitations qu’ils imposent disparaissent au profit de la simplicité et de l’efficacité maximale aussi bien sur le plan technique que pour la génération du changement.

Lorsque j’utilise cette méthode, je fais l’expérience du système nerveux d’une autre personne de « l’extérieur ». Ce n’est pas de sa conscience dont je fais l’expérience, mais de sa matière grise et d’un ensemble de déclenchements dendritiques en séquences complexes, soit de sa neurobiochimie. Cette technique permet un rematriçage  neuroconceptuel intégrale de cette neurobiochimie. Les pensées, comportements, cognitions, émotions, mouvements, douleurs, traumatismes, souvenirs, etc… ne sont autres qu’un encodage de séquences holographiques englobant l’activité chimique et électrique du cerveau et des systèmes nerveux centrale et périphérique.

Dans cette technique Il n’est plus question de protocole, ni de définir un objectif SMART ou d’être motivé telle une brebis sauvage, ni de planifier des actions sur un temps déterminer ou de penser positif pour s’attirer du positif, ni de parler indéfiniment du problème en question ou du sujet de la « confiance en soi ». Toutes ces conceptions par leur vision obsolète ne produisent rien de plus qu’une dépense d’énergie (de carburant) maximale pour un retour minimal sur investissement.

La pensée positive, la loi d’attraction et toutes leurs belles promesses ne suffisent pas et sont du blabla spirituel enfermant, les bouquins sur le sujet se vendent bien mais ne mènent à rien sauf à des illusions.

La neurologie et la neurobiochimie sont la clé du changement. Dans cette méthode, il n’est pas question de reprogrammer ou de programmer le subconscient, mais de faire tout autre choses: hacker notre expérience de la réalité; et cela ne peut se faire qu’a partir du niveau neurologique.

Les fonctions neurologiques qui permettent de créer cette ouverture forment la relation corps-esprit et sont en lien informationnel direct avec la matière, il ne s’agit pas d’énergie ou d’énergétique mais de tout autre chose. C’est cette fonction qui régit votre évolution personnelle et votre expérience de la réalité. Ces fonctions sont en liens directs avec le cerveau et son fonctionnement afin d’accéder à plus de possibilités, et bien des choses encore…

Cette technique claire et pragmatique au potentiel illimité a pour outils principal la kinésiologie appliquée. Cette méthode a été conçu afin de permettre de créer un référentiel de vie plus cohérent par rapport aux expériences que nous souhaitons vivre. Elle permet de développer un rapport nouveau sur les choses qui nous entourent, avec des résultats surprenants dans les différentes sphères de notre vie.

L’espace temps et la réalité:

tesL’espace temps n’est pas ce que vous croyez être, il ne s’agit pas d’un volume mais de quelque choses que l’humain produit, qu’il crée et qu’il fait vibrer non pas sous forme « d’énergie » mais d’information, ce qui démontre que l’homme lui-même est bien au cœur du problème: il est le produit de la réalité qu’il génère . 

Citation de John Archibald Wheeler (père des trous noirs): « je crois que ma vie en physique se divise en trois périodes; j’ai d’abord cru que tout était fait de particules, dans ma seconde période que tout était fait de champs, puis dans la troisième partie de ma vie que tout était fait d’information » 

Ce n’est pas ici un gourou new age qui vous le dit mais un physicien et il n’est pas besoin d’avoir une approche scientifique pour comprendre ou vous en êtes dans votre vie… êtes-vous dans le première partie de votre vie, la seconde ou la 3ème?

Croyez-vous que le monde est fait de particules? il y a un grand pourcentage des gens qui sont persuadés de cela et ils sont simples à trouver: les médecins considèrent l’homme comme un assemblage de particules, on peut être à ce niveau-là, peut êtes-vous dans la première partie de votre vie… Mais peut-être que si vous lisez ces quelques lignes vous pensez que vous n’êtes pas fait que de particules, mais de champs donc de vibrations et vivez donc dans la 2ème partie de votre vie ce qui est plus rare. Mais encore plus rare: peut-être pensez-vous que vous êtes fait d’information et vivez donc dans la 3ème partie de votre vie.

Je pense que si vous lisez ces quelques lignes et que vous êtes allez plus loin que les premiers paragraphes de ce post, c’est parce que vous en êtes à la 3ème partie de votre vie.  Je suis persuadé que les particules et les vibrations existent, mais qu’il y a plus que ça et cela est corroboré par les physiciens qui ont d’abord découvert la physique newtonienne, puis et venu le temps de la physique quantique, puis les dernières découvertes penchent vers une physique de l’information (ce qui n’est pas son nom réel) qui est la physique du 21ème siècle.

Explications:

ureyeCe dessin de John Archibald Wheeler représente métaphoriquement un trou noir. Si nous prenons l’exemple d’un trou noir, qui avale toute matière et toute lumière nous sommes relié à lui (nous les observateurs) par un ruban, ce qui veut dire que nous sommes à la fois le trou noir et que nous le contemplons. Cette figure dessine la lettre U comme Univers. Vous pouvez passer des heures à observer ce dessin pour comprendre ce qu’est l’univers et appréhender que nous sommes à la fois l’observateur et l’observé, et qu’ils sont 2 entités qui font une , donc inséparables.  Vous ne pouvez pas séparer l’observateur de ce qu’il regarde. Le trou noir aval tout, nous sommes ça, nous sommes des trous noirs avide de nourritures… Nous sommes des dévoreurs d’information!

John Archibald Wheeler disait qu’il ne faut pas faire de calcul avant d’en connaitre le résultat, ce qui veut dire que si vous avez besoin de calculer pour prendre une décision, c’est que vous avez tout faux et que vous dépenser du carburant inutilement. Normalement on prend la décision et on se dit « ça aura tel résultat » et ensuite seulement on fait des calculs… et si les calculs donnent les résultats que l’on attendait on sait que c’est bon… mais en aucun cas il ne faut faire des calculs pour avoir de nouvelles idées, les calculs n’amènent rien de nouveau.

Mes recherches ont été impulsé par une intuition que j’ai exploitée, elles ont donné des résultats et ont permis une compréhension; pensez-vous que j’ai mis un protocole derrière cette intuition, ces recherches, résultats et compréhension ? NON!

Le principe de « IT FROM BIT »:

« IT FROM BIT »  correspond à :  IT = ça = la choses     BIT = unité d’information

« It from Bit » signifie: « donnez-vous de l’information, et vous pourrez créer toutes choses… «  quelle qu’elle soit! Il est ici question de choses matérielles, donc de matière. Ce qui signifie que c’est l’information qui gouverne la matière… Si vous y réfléchissez bien:  nos neurotransmetteurs, notre neurobiochimie n’est elle pas de la matière?  Ce principe gouverne ma méthode: mettre de l’information avant tout.

Cette information est immatérielle et intemporelle, elle a besoin d’un moyen d’expression, un carburant pour créer une action… Attention: toutes les personnes qui sont dans l’ésotérisme et dans tout ce qui a un rapport à l’immatériel ont tendance à tout mélanger, ça parle d’énergie et d’énergétique ou de spiritualité pour tout et pour rien … remettons les choses à leurs place:

barrage-Roselend_0_729_486L’énergie sert à créer un mouvement, une action. La plupart du temps, les gens confondent information, énergie et action. Ils vont vous faire croire que l’action c’est de l’énergie et que l’information c’est aussi de l’énergie ce qui fait qu’ont vous dit qu’il y a de l’énergie qui circule; soit! Mais cette énergie qui circule ne serait pas de l’information?  Il est bien clair que vous ne pouvez pas avoir d’action sans énergie, mais par contre il est tout à fait possible d’avoir de vannesl’énergie sans action! exemple: un barrage contenant de l’eau inerte contient une quantité colossale d’énergie, si un mouvement lui est donné en ouvrant les vannes du barrage ou si ce barrage casse, une quantité phénoménale de  cette énergie (de ce carburant) sera transformé en mouvement.

Si vous avez de l’énergie sans avoir de l’action et si on reprend l’image du barrage et qu’on le transpose à une personne malade: le rôle de l’énergie étant de produire de l’action, et si elle ne peut plus le faire, il se produira une surpression puis le mur cassera et une maladie se déclarera. Il faut toutefois avoir conscience que pour que l’énergie produise de l’action, il est besoin d’information et surement pas encore d’énergie car si vous n’avez pas d’information, ceci ne fera rien d’autre que produire du mouvement Brownien, soit du mouvement aléatoire. Rajouter de l’énergie risque d’aggraver la surpression ou le problème.

Si vous désirez avoir une action qui fait sens, vous devez d’abord avoir de l’information, mais soyez bien bien conscient que vous pouvez avoir de l’information sans énergie.  Une information sans énergie est une information qui circule sans produire d’effet ce qui correspond à la bonne santé. L’homme est un dévoreur d’information, cette information en aucun cas ne doit être source de tension.

Vous produisez de l’espace, du mouvement et du temps ce qui crée du vide. Ce vide se remplit de 2 choses: la matière et la lumière qui sont en faits 2 modes opposés qui font que le vide s’anime, il est donc possible d’animer le vide avec de la matière et avec de l’énergie, ce qui les différencie est le fait que la matière est palpable telle une pièce de théâtre, alors que l’énergie ne l’est pas et qu’elle est invisible. Ce qui ne veux pas dire qu’il n’y ait rien. La lumière à la caractéristique de ne pas s’accrocher à l’espace temps.

L’action est la quantité qui mesure le changement, la nature minimise toujours l’action… ce qui intéresse  le cerveau est d’utiliser le moins de carburant possible (d’énergie) en vue de produire une action… il recherche l’économie dans tout ce qu’il entreprend et a parfois les mauvaises solutions pour y parvenir, ce qui provoque du stress…

Il s’agit ici de clés simples toutes expliquées par de la physique fondamentale…

Loi d’or de ma technique:  l’information produit l’énergie qui produit l’action, ma méthode n’est pas de l’énergétique mais une méthode informationnelle où les limites et le temps n’ont pas cours.

Suite de l’article dans un prochain post, à suivre.

La kinésiologie ce n’est pas une question de protocoles ou de techniques, mais une question de connaissance.

©Guillaume PINA, Institut Franco-Suisse de Kinésiologie
©Institute for Faster Than Light Resonance
Toute reproduction même partielle interdite sauf autorisation de l’auteur