La façon dont les maladies nous touchent répond à une logique où le propre et le figuré se rejoignent

78La façon dont les maladies nous touchent répond à une logique où le propre et le figuré se rejoignent, en prenant un exemple simple: elles atteignent les organes de façon et afin que l’étouffement soit entendu chimiquement ou psychologiquement par l’intermédiaire des symptômes.

La lecture symbolique de de ces déséquilibres est d’une richesse impressionnante; cette lecture nous fait comprendre que notre corps détient toute l’information nécessaire à notre guérison en fonction de notre aptitude à l’entendre.

Notre sociétés cultive une conception matérielle et mécaniste du corps qui n’est pas fausse : notre corps possède un niveau de fonctionnement mécanique , avec ses organes, ses articulations, etc… sur laquelle la médecine occidentale a acquis ses lettres de noblesse, en développant des outils techniques aux performancse admirables dont nous aurions tors de nous passer ou priver quelqu’un, mais le corps et ses maladies ne fonctionnent pas uniquement sur ce niveau.

L’importance des facteurs psychologiques, par exemple, est bien documenté de nos jour. Parler d’un lien entre la maladie et un vécu psychologique, ou une difficulté, est admis par notre médecine.
Mais par contre, aborder l’homme dans sa globalité est une idée connu qui doit être redécouverte !

Cabinet de Kinésiologie Pays de Gex - Portes de Genève
www.metaquantik.com
Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s